universite-diderot

La fac : 5 erreurs à ne pas commettre

Avant d’entrer à la fac, il est bon de rappeler les quelques erreurs à ne pas commettre afin de bien suivre son cursus universitaire. C’est pourquoi moi Stéphane Demazure  vous propose de découvrir les 5 erreurs à ne pas commettre lorsque l’on commence ses études à la faculté, quelle qu’elle soit.

  • Penser que la fac c’est comme le lycée : quand on commence un cursus universitaire, ce qu’il fait savoir c’est que tout le monde commence au même niveau et donc il faut penser à deux choses. C’est d’abord avoir confiance en soi et se dire qu’on peut y arriver, qu’on peut très bien réussir, on a autant de chances que tous les autres, on recommence à zéro. Ensuite, il ne faut pas avoir non plus trop confiance en soi et être trop sûr de soi. Si l’on a eu de très bonnes notes au lycée, tant mieux mais il ne faut pas prendre ça comme acquis pour valider sa première année.
  • Se contenter du cours : il ne faut pas travailler comme un lycéen, il faut travailler comme un étudiant d’université. En première année, ce qu’on apprend, c’est les bases méthodologiques pour se lancer dans un domaine et donc l’université demande aussi beaucoup de travail personnel, beaucoup de recherches en bibliothèque pour justement essayer de rendre son cours un peu plus construit, un peu plus profond. Il ne faut donc pas se limiter aux simples choses qu’on va demander aux étudiants en cours mais travailler énormément de son côté et faire ce travail personnel.
  • Sécher les cours : il faut éviter de penser qu’on peut réussir sans aller en cours. Si les cours d’amphi ne sont pas obligatoires ils restent importants et ils apportent tout l’enseignement théorique dont on a besoin pour les travaux dirigés. Bien sûr il faut les compléter en travaillant à la bibliothèque mais pour certains étudiants c’est quand même difficile de rester concentré dans un amphi. Donc pour ces étudiants-là, ce qu’ils peuvent faire c’est se faire leurs propres cours en travaillant à la bibliothèque et là ça peut valoir quelque chose.
  • Sous-estimer les TD : il faut éviter de sous-estimer les travaux dirigés parce que si les amphis sont important, la priorité va être d’abord aux travaux dirigés. En amphi on apprend toute la théorie et en TD ce qu’on fait c’est construire un peu mieux cette théorie, essayer d’en faire une pensée un peu plus construite. L’intérêt des TD justement c’est d’éclaircir les zones qui étaient encore un peu floues, c’est d’apporter un peu plus de consistance au théorique et donc c’est surtout ça qu’il faut travailler et pas se contenter d’être assidu aux amphis.
  • Ne pas assez s’intéresser à son domaine, rester trop coupé de ce domaine. Il faut suivre l’actualité, aller chercher dans les revues, ne pas juste se contenter du cours et du travail qu’on fournit mais essayer de vivre un peu dans son domaine. Par exemple si comme moi Stéphane Demazure vous étudiez les langues étrangères, profitez-en pour écouter l’actualité du/des pays concernés dans la langue que vous apprenez !
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s